dimanche 15 septembre 2019

Datça, Des kings lines en brochettes

Depuis notre dernier trip à Datça, il y a de ça 1 grosse année, il s'est passé des choses... La preuve, la bande d'énervée du perfo a encore frappé!!! Adri Boulon, Ivan Muscat, Seb Bouin, Zorbey Aktuyun et Willam Barchelo sont de véritables boulimiques du caillou qui enchainent aussi bien les köftes que l'équipement de king lines!! De petites pépites voient le jour: Bienvenue dans "l'Oeil du Cyclope"!!
Une chose est sûr, ils n'ont pas chômé, l'accès est difficile, les voies font pour certaines 65 mètres et les points sont en scellement... Un travail titanesque à la hauteur du site =)



Datça, une péninsule de bout du Monde...
  

 Pour nous, ce fut que du bonheur d'avoir pu partager avec quelques uns de ces équipeurs la défriche de certaines voies. Ils nous ont livré sur un plateau de belles envolées, un bien bel échange où tout le monde avait les yeux pétillants tel Adri devant l'étale de la boucherie de Datça!!! Vous en reprendrez bien un peu plus?? Nous oui!!!

Bienvenue dans l’œil du Cyclope

Avec Flo nous rejoignons l'équipe française déjà sur place. Après une marche de 40 min, le secteur se dévoile orné de tous ces bijoux... Juste un petit détail néanmoins important, beaucoup de colos étaient trempées à cause des pluies diluviennes de cet hiver, un fait pourtant plutôt rares... La météo, quant à elle, est superbe même si finalement il pleut dans la grotte!!!

Valentin tâte les rails de colos dans un magnifique 7C....
 Les hostilités peuvent commencer et les 1ère ascensions ne tardent pas à tomber. "Bloody Maried" 8b+ tombe sous les essais d'Adri puis connaitra 2 nouvelles répétitions avec Flo et moi.

Adri en mode trancheuse à Kebab dans son oeuvre ''Bloody Maried" 8b+
 Juste à gauche encore une superbe voie signé Adri "Coco-bel-oeil" 8c, celle-ci aussi ne tardera pas a y passer malgré des sections bien mouillées...

Carole prend un bon swing dans "Bloody Maried", dommage elle ne passe pas loin de la Croix...

 Il est temps maintenant de se lancer dans la proue du secteur " Lily's Eyes" équipée par Seb Bouin. 60m de régalade et un finish super sympa. Un 8c collector, malgré des prises et des repos complétement trempés...
Flo dans le début de la Proue "Lily's Eyes" 8c tout en stalactites

Mais la motive est là et c'est en mode "battant" qu'il faut aborder les voies. Malgré ce coté très laborieux nous tirons notre épingle du jeu en réalisant assez vite cette belle proue =).



Quelques köftes et côtelettes d'agneaux plus tard... Je réussi "Chich Cobrab" 8b+ que Flo avait réalisé que jours avant, ains que "Stormy Daniels" 8c, 2 voies équipées pas Ivan Muscat.
Pour ma part, le tour du propio est bouclé après une petite dizaine de jours sur place...

Un beau flash de "Bloody Married" merci les potos!!!

C'est sûr l'Oeil du Cyclope n'a pas fini de faire parler de lui, le potentiel en nouvelles voies est conséquent...

Furkan un grimpeur Turc enchaine à vue la 1ère longueur de ,,,,,,,,,,,,

La Prudence s'impose

Dans ce petit paradis qu'est Datça, il ne faut pas oublier que ce secteur reste assez sauvage: le pied de falaise est un peu scabreux, les voies sont aérées et neuves, il y a donc potentiellement un risque de chute de pierres... Le casque est donc de rigueur pour l'assureur. Sans vous rappeler qu'en Turquie les secours sont inexistants, donc soyer prudent...
A l'image de Flo ci-dessous qui a troqué le temps d'un jour de repos son casque contre cette magnifique board !!! Là pas de soucis il ne peut rien vous arriver!!!
 
Flo en mode "Brice de Nice" attend le Swell!!

Enfin il serait dommage de louper l'heure de l'apéro chez Husene!!!




Et quelques photos pour l'ambiance des lieux:






jeudi 6 septembre 2018

RHAPSODY E11 7A et REQUIEM E8 6B


Rhapsody, à vrai dire cette voie m’a toujours fait rêver. De par sa beauté, son engagement et son histoire...
C’est en 2006 que le célèbre grimpeur Ecossais Dave McLeod signe la 1ère ascension et montre à travers ses nombreuses vidéos cette « King Line » et son Runout final. Ces films sont pour moi vraiment impressionnants et m’ont beaucoup inspiré. Quant à la chute, elle est simplement hallucinante et à cette époque je n’aurai jamais eu à l’esprit d’y prétendre.
Alors quand Flo et moi projetons un trip 100% Trad Climbing cette année, cela coule de source, il fallait se frotter au Mythe !!
URBAN CLIMBING
Si la voie est vraiment belle, son lieu, lui, n’est pas si paradisiaque… Car si le gazon est bien une grande spécialité Britannique, les détritus  et autres tessons de verre parsemés sur celui –ci peuvent rebuter voire en dégouter certains. Quant à sa situation géographique en plein cœur de Dumbarton, tout n’est pas si paisible : « Interesting » dirons certains !! Mais rassurez-vous la nature est aux portes de « Dumby » et une poignée de miles suffit pour vous retrouver immerger dans la campagne Ecossaise =)
LA PRISE EN MAIN
Passons ces petits traquas car dès que l’on met les doigts dedans, la magie opère !! Une superbe fissure pour commencer, suivit de 2 sections très blocs entrecoupés d’un mini repos. Oui, c’est dur à grimper, les mouvements sont forçus, trickys, aléatoires et techniques. Ajoutons un peu de rési et une chute potentielle de 15 mètres sur 2 micro câblés . Secouer le tout et vous obtiendrez l’une des lignes les plus dure de Grande-Bretagne. Nous sommes bien dans une voie cotée 8c+
LES MATCHS PEUVENT COMMENCER
C’est dans des conditions complètement « disgusting » que Flo et moi commençons à travailler la voie. Flo, après une journée de travail, se  rend bien compte qu’en si peu de temps il sera difficile d’y prétendre et se rabat sur sa voisine « REQUIEM » E8 6B. Cette voie empreinte le même début en fissure que « Rhapsody », puis sort en haut du mur final sur de magnifiques rampes. Cette sortie propose aussi un joli engagement sur un câblé un peu véreux… Si celui-ci lâche c’est le même vol que Rhapsody soit 15 mètres de chute et ça tombe bien le crux se situe dans les 3 derniers mouvements !! Au moins il n’y a pas de jaloux !!! 
Malgré 3 jours de moulinette à ramer sur un rocher complétement trempé, je progresse assez vite dans les sections de bloc, ça se précise =) Quand à Flo, ça fonctionne très bien et l’enchaine rapidement en moul... En Ecosse et partout ailleurs en Grande-Bretagne, il faut avoir les yeux rivés sur votre site météo préféré. Et ça tombe bien, un petit vent du nord est annoncé. J’ai comme l’impression que cette chance ne se reproduira pas tous les jours…
La veille déjà, je me pressurise, visualise, écoute mes titres préférés, je suis prêt…
Le matin du 4ième jour, la falaise est sèche et après une petite moulinette d’inspection, les débats peuvent commencer. C’est en « Ground Up » c’est à dire en posant mes protections que j’affronterai mon adversaire. La fissure du début pourtant trempée les jours précédents est sèche, ça déroule alors assez bien. Place maintenant à la section finale et le célébrissime « RUN OUT », la peur n’est pas au rendez-vous, c’est le plaisir et l’envie de ne pas laisser passer sa chance qui prennent le dessus.
C’est bien ouvert que  je saisi le dernier plat salvateur, s’ensuit du réta final. BAM !!!! C’est fait =)
« Rhapsody » vient de tomber, je n’aurai donc jamais gouté au « Massive fall » comme ils disent là-bas. Une bien belle croix et un de mes projets de l’année qui tombe « What else ??».
Si le scénario fut idéal pour ma part, pour Flo, un petit grain de sable vient gripper la machine ou plutôt un petit coup de fatigue, le résultat surement de ces 3 semaines bien intenses en escalade... Le seul bon point, le câblé  tient !!! AHAH !!! 2 jours plus tard, c’est entre les gouttes que FLO inflige une correction à « Requiem ». Good Job =)

samedi 18 août 2018

The Quarryman

Enchaînée en 1986 par la légende Anglaise: Johnny Daws, cette voie enfin ce bijou se situe au Pays de Galles et plus précisément dans la carrière d'ardoise de Llanberis.

C'est un vrai plaisir de pouvoir grimper dedans. Cette grande voie à tout: de la dalle technique,  quelques "RUN OUT" épicés et surtout sa longueur mythique "The Groove".
Alors là, franchement je n'ai jamais essayé une longueur aussi fun !!! C'est un peu comme la galerie des glaces, il y a plusieurs possibilités pour une seule sortie !!! Vous l'aurez compris,  il faut répter le dos à droite puis à gauche et se mettre en écart sur un rocher aussi glissant qu'une vitre bien astiquée par mémé !!!!

J’aimerai aussi revenir sur la L1 E6-6c, une longueur marquante avec ses nombreux run-out et la vire sur laquelle se trouve votre assureur n'oubliera pas de vous envoyer en aller simple à Cap Breton!! Quelques petits câblés vous permettront d'éviter ça !!! Une longueur dure et exigeante.
Bref "Quarryman" est une voie authentique comme le Royaume-Uni sait si bien le faire...
Ah oui, j'allais oublier un détail important, la météo fidèle à sa réputation !! Le pays de Galles reste un endroit où la pluie pointe souvent le bout de son nez. Il faut donc rester souvent à l'affût des conditions, cloîtré dans votre véhicule à scruter le ciel.  Inutile d'ouvrir votre magazine Grimper spécial Briançonnais et ses nombreuses photos au ciel azur pour vous torturer mais appréciez plutôt un petit " Tea with Milk " et gardez le sourire !!!!
 


Quelques impressions de Flo:
"Déroutant, encore une fois, l’escalade nous oblige à rester humbles et encore une fois nous apprenons à grimper !! Il ne s’agit pas d’augmenter son niveau physique mais de trouver de nouvelles techniques… La Longueur du « GROOVE » est exceptionnelle en ce point =) Il y a quelques coincements de mains, de pieds, de genoux et de coudes mais aussi une remontée en cheminée glissante et éreintante qui te fait chavirer du mauvais côté !!! Dans ce Groove, il va falloir pousser, pousser (…) un mur d’ardoise et forcément c’est lui qui va te faire trembler !! Enfin, il y a cette fin à l’horizontale : les mains à droite et les pieds à gauche, heu… nous y avons même posé le casque !!! Fantastique, bref cette longueur m’a régalé =)

Revenons-en à « The Quarryman » une grande voie de 4 longueurs (E6-6c, E5-6b, E8-6c, E8-7a) :
L1*** E6-6c, elle nous a d’abord impressionnée avec ses nombreux run-out pour rejoindre chaque spit !!! Heureusement quelques petits câblés nous ont permis de l’aborder plus sereinement. C’est une longueur dure et exigeante qu’il ne faut pas négliger malgré sa cotation en E6 inférieur aux 2 dernières longueurs en E8. Pour moi il s’agit presque du même niveau… La journée de notre « run » est grise mais précédée de 3 jours pluvieux. Il va sans dire que le mur est complétement humide mais la météo annonce « shower » pour les 4 prochains jours, autant dire que nous n’avons pas trop le choix !! C’est moi qui ouvre le bal, j’ai peur de glisser mais ça passe tout comme Gé qui m’imite dans la foulée… Nous voici au relais Londonien !!

L2* E5-6b, une traversée pour rejoindre « le Groove » : courte, pas facile et plutôt sympa à grimper… Nous voici au relais Parisien !!
L3**** E8-6c, « le Groove », Gé commence et signe un run idéal, dément il ne lui reste plus qu’1 longueur pour valider « The Quarryman » =). Pour ma part, il en a fallu de peu pour que j’en fasse de même mais non : le nez au-dessus du dernier spit, le corps à l’horizontal, mon pied gauche dérape après un combat de titan !!! « Oups… Vais-je réussir à reproduire cette bataille dans un autre essai?? N’ai-je pas lâché trop de cartouches ?? Nous verrons bien… » 45min plus tard, je retente ma chance mais dégringole au début de la cheminée, heureusement je capte un coincement de coude surement salvateur. Je repars donc fin énervée avec cette nouvelle astuce en poche mais « zippe… » encore au même endroit !! Je sens la voie m’échapper, je suis morte tant je force à repousser ce mur d’ardoise… Mais je dois y croire malgré des essais comptés. Il me faut un peu de repos, de la reconcentration et me voilà repartie, « yes » je passe le bas, désormais je n’ai plus le droit de tomber, mon énergie est limité, je reste lucide, me concentre sur mes pieds et ça passe dans la douleur =) Nous voici au relais New-Yorkais !!
L4 ** E8-7a, la longueur la plus dure sur le papier mais bien plus conventionnelle pour nous. C’est une superbe longueur technique avec un sacrée pas de bloc en dalle et un run-out final comme aime si bien les Anglais pour rejoindre le relais.  Ça passe « one shot » pour Gé et cette fois-ci pour moi aussi « Ouf !! ». Et nous voici au sommet de « The QuarryMan » ;-)

Et quelques photos en mode « touriste » de notre voyage, nous avons pu profiter du beau temps, de la mer et des jolis petits villages Anglais ;-) :